Balade à tandem entre Bâle et Besançon du 21 au 25 juin 2015



Textes et photos par Philippe Quaglia. Tous droits réservés.

Les photos sont cliquables, pour obtenir un agrandissement (attention, certains navigateurs recadrent automatiquement la photo par défaut, et vous ne verrez pas de différence).





Ce trajet est un peu une suite de notre tout premier «voyage» à vélo, que nous avions fait en 2009 entre Strasbourg et Bâle. À l'époque, c'était une découverte totale, et nous étions chacun sur notre vélo, mais voilà, nous avons attrapé le virus. Après être allés le long de la côte atlantique, en Bourgogne ou le long de la Loire, nous revoilà sur cette route.

Dimanche 21 juin

Pour cette balade d'une semaine, nous avons réussi à bien limiter notre matériel et nous n'avons qu'une sacoche par personne. Dans les deux sacoches de devant nous pourrons ainsi transporter la housse du tandem (obligatoire pour les déplacements en train en Suisse), du petit matériel de réparation, et la nourriture de la journée. C'est ainsi que nous partons de la maison en fin de matinée pour la gare de l'aéroport. Nous plions le tandem, et embarquons tout dans le train jusqu'à Bâle. Un peu moins de trois heures plus tard, nous rechargeons le tout sur le tandem. On achète deux délicieux Bretzel aux graines, et en route. On commence par nous perdre un peu en longeant le Rhin pour rejoindre la passerelle des trois pays, ce qui nous fait traverser des zones portuaires à l'esthétique rappelant les BD de Tardi. Nous longeons alors des canaux pour rejoindre Mulhouse sans difficulté. Dans l'eau, nous observons à plusieurs reprises des rats musqués qui vaquent tranquillement à leurs occupations. Mulhouse est très jolie, bien équipée pour les vélos avec de nombreux arceaux, des double-sens cyclables bien marqués, un balisage des trajets piétons/vélos, une pompe en libre-service. Sans qu'il n'y ai rien de révolutionnaire, on sent que les vélos sont pris en compte dans les aménagements de la ville, et c'est déjà pas mal !
La trace de la journée.



Le tandem sur le bord du canal.




Lundi 22 juin

Pas de vélo aujourd'hui, nous visitons la ville, son musée du train, les parcs. Le soir, c'est la fête du la musique.




À Mulhouse, une jolie sculpture sur l'apprentissage du vélo.




Mardi 23 juin

Après une visite du musée du tissu imprimé et un tour au marché, nous partons pour Montbéliard. Il fait un peu frais et venté, mais le trajet est toujours très agréable, en bordure de canaux. Nous nous arrêtons pour observer une cigogne installée dans son nid en haut d'une église. Nous passons la ligne de partage des eaux, il y a donc de nombreuses écluses le long du canal. La ville de Montbéliard ne nous enchante pas.

La trace de la journée.



Pause pique-nique sur le bord du canal.




Mercredi 24 juin

Le temps est revenu au grand soleil. Nous rejoignons le Doubs, et le paysage devient plus vallonné. La véloroute s'écarte parfois un peu du bord de l'eau, ce qui donne de petites montées courtes mais raides. On roule aussi quelques kilomètres sur des routes, mais le trafic est très faible et ce n'est pas vraiment gênant. Dans l'eau on peut voir de nombreux poissons. Petite pause ravitaillement au cours de laquelle on discute avec un cyclovoyageur sympa. Nous arrivons à Baume-les-Dames pour y prendre une glace bien méritée. La montée pour rejoindre la chambre d'hôte est impraticable à vélo, d'autres cyclistes ont pris un sentier encore moins marqué, ils tirent difficilement leurs vélos. La chambre d'hôte est très bien, vaches, veaux, lapins, et même une sympathique truie de compagnie.

La trace de la journée.




Aux alentours de Baume-les-Dames.




Jeudi 25 juin

Il commence maintenant à faire chaud. La route est toujours le long du Doubs qui déroule ses courbes, très joli, encadré par des collines verdoyantes. On entre dans Besançon sans aucune transition entre la campagne et la ville, hormis une grande friche industrielle de l'autre côté du Doubs. La véloroute passe le long du canal-tunnel sous la citadelle, c'est assez étonnant ! Nous nous baladons un peu en ville.

La trace de la journée.



Sur les berges du Doubs, les belles façades Vauban de Besançon.




Vendredi 26 juin

Nous devons déjà partir, nous embarquons le tandem dans le TER à destination de La-Chaud-de-Fond, qui fait un magnifique trajet à travers le Jura. Ensuite, les trains Suisse nous permettent de rejoindre Neuchâtel et Genève-Aéroport, où nous déplions une dernière fois le tandem pour rejoindre la maison. Le trajet a été trop court, et nous espérons que nous pourrons le continuer à partir de Besançon le long du Doubs...




Retour au sommaire du site