31 janvier et 1er février 2009, un joli tour dans le Haut Jura



Texte, photos et assemblages des panoramiques par Philippe Quaglia.

Les photos sont cliquables, pour obtenir un agrandissement (attention, certains navigateurs recadrent automatiquement la photo par défaut, et vous ne verrez pas de différence). Mais attention au temps de chargement, notamment pour les panoramiques !








Nous partons le samedi matin, sous le plafond nuageux, du lieu dit "Le Niaizet", quelques kilomètres après Lelex, sur le bord de la Valserine.
Sitôt franchi le pont sur la Valserine, un bouquet d'arbres nous signifie que nous entrons dans le domaine des arbres mangeurs de métal. Il faudra nous tenir sur nos gardes !







Au départ, tout le monde est enthousiaste, malgré la météo plutôt médiocre sous le plafond nuageux.






Après à peine 15 mn de marche, nous voilà déjà perdus, au bord d'un petit lac alors que nous devrions être en train de monter. Voilà ce qui arrive quand on part bille en tête sans regarder la carte. Mais du coup, nous apprécions d'autant plus la beauté de ce lieu que nous n'aurions pas vu sans cette erreur.



Aux alentours de midi, nous perçons le brouillard, pour déboucher au grand soleil. La neige a une texture incroyable, d'énormes flocons en plaques.


Vue en détail des énormes cristaux plats qui forment le manteau neigeux.


La neige est profonde, ultra légère, et très belle.



Depuis le plateau, vue sur les crètes du Jura, de la Dôle au défilé de l'écluse. D'habitude, je vois ce panorama dans l'autre sens, des crêtes vers le plateau. Mais dans ce sens aussi, c'est très beau.




Plus loin, vers la ferme des Closettes, le plateau est magnifique sous le soleil...




et c'est un immense plaisir que de faire sa trace dans cette neige de rêve.




Pour éviter les pistes de ski de fond, nous montons directement à travers la forêt pour rejoindre le Crêt au Merle, alors que le temps commence à se dégrader.




Nous en redescendons en courant en direction du refuge de Berbois.




Nous voilà devant le refuge qui est situé au pied des pistes de fond.




Le chat de la maison ne se dérange pas trop pour nous...






La soirée se déroule agréablement dans ce sympathique refuge, bien aménagé et avec une multitude de bandes dessinées. Après le repas, nous partons marcher un peu dans la nuit, mais la couverture nuageuse nous cache la lune.



Le lendemain matin, le temps est couvert, la neige est fraiche. Nous passons à la Borne au Lion, haut lieu de la résistance avant de redescendre par le Creux Manant en direction de Noire Combe.


La ferme des Magran servait aussi d'hopital au maquis local.



Le sentier passe au bord d'un ancien moulin avant de cheminer légèrement à flanc de coteau, dans un belle forêt. L'itinéraire est très différent de la veille, mais toujours aussi beau.





Nous cassons rapidement la croûte sur les bords du pont du Rouffy.




Une belle futaie, un peu sinistre toutefois.



Nous retraversons la Valserine dans son écrin de neige et de glace, pour rejoindre la route, et finir ce beau voyage.







Retour au sommaire du site