Raid entre Simplon et Gothard, dans les alpes Lépontine en ski de randonnée, du 5 au 12 avril 2014

Raid du CAF RSF, organisé de main de maître par Marc et Andréa, avec Didier, Jean-Paul, Fred, Jean-Didier, Jacques, Christian et Philippe.

Textes, photos et assemblage des panoramiques par Philippe Quaglia. Tous droits réservés.

Les photos sont cliquables, pour obtenir un agrandissement (attention, certains navigateurs recadrent automatiquement la photo par défaut, et vous ne verrez pas de différence).
Les traces GPS de la journée sont hébergées sur le site VisuGpx.com.



Samedi 5 avril 2014

Je pars de la maison en vélo, sac sur le dos, chaussures de rando dans le panier et les skis attachés au cadre. Je rejoins l'aéroport de Genève, où je m'installe confortablement dans un train jusqu'à Brigue. Changement pour un petit train de montagne qui me dépose à Fiesch après un joli parcours verdoyant. J'y retrouve le reste de la bande à l'hôtel Kristall. Repas sur place et nuit dans le dortoir au sous-sol de l'hôtel. Nous espérons que le temps magnifique de la journée va se prolonger le reste de la semaine.

Dimanche 6 avril, montée à la BinnHütte (2265 m)

Nous laissons quelques affaires dans les deux voitures qui restent à Fiesch, et nous prenons le car postal pour Binn. Nous sommes les seuls passagers. Le car nous dépose dans ce beau village (1400 m), aux maisons de bois sculpté et peint. Nous remontons alors la vallée, d'abord bien plate, en direction du refuge. Nous traversons encore de beaux hameaux. Le temps, un peu couvert le matin, se dégage rapidement et laisse place à un beau soleil. La montée est tranquille jusqu'à la cabane, qui n'est pas gardée. Une partie du groupe n'a pas eu assez de dénivelé, et monte 300 à 400 m au-dessus de la cabane pour le plaisir. Le soir, Andréa nous prépare un Risotto. Un groupe de 5 personnes avec un guide arrive en fin d'après-midi, nous discutons un peu et apprenons qu'ils ont prévu de faire le même itinéraire que nous.

La trace de la journée.




En sortant du village de Binn.




Dans le village de Fäld




En s'élevant au-dessus du village






Nous finissons quand même par mettre les skis. Le refuge est en vue.




Lundi 7 avril, de la BinnHütte (2265 m) au refuge Claudio e Bruno (2708 m), par le sommet de la Punta d'Arbola [Ofenhorn] (3235 m)

Nous partons vers 7h30 en direction du col de Sabbione. Le temps est très beau. Nous passons le col, et faisons un petit dépot de sacs. Ensuite, nous montons au sommet de la Punta d'Arbola. Nous y retrouvons le groupe avec le guide, qui est passé par un autre itinéraire, un peu plus direct. La descente se fait par un petit couloir qui permet de retourner au dépot. Jacques est tellement content qu'il laisse son piolet en souvenir... Nous repassons le col Sabbione dans l'autre sens, et remontons environ 250 m pour passer le MittelBögpass (3044 m). Andréa, Didier et moi poussons jusqu'au sommet de la Punta del Sabione (3182 m). Descente en belle neige, puis traversée assez à plat jusqu'au refuge italien de Claudio e Bruno. Nous y retrouvons le groupe d'hier. Le refuge est grand et confortable.

La trace de la journée.



Départ alors que la lumière arrive.






Au col de Sabbione.






Christian au sommet de la pointe de Sabbione/Ofenhorn.






Traversée pour rejoindre le col Mittelbörgpass.






Didier au sommet de la Punta del Sabione




Arrivée au refuge Claudio et Bruno.




Mardi 8 avril, du refuge Claudio e Bruno (2708 m), au refuge Maria Luisa (2160 m) par le RothornPass (3112 m) et Riale (1729 m)

Le vent souffle fort pendant la nuit. Au matin, le ciel est très nuageux, il neige un peu, mais le vent est à peu près tombé. Nous montons au Rothornnpass (Grande Sella del Gries en italien), nous avions l'intention de faire le sommet du Blinnenhorn. Cependant, le brouillard est épais et il neige un peu, nous renonçons donc au sommet. Nous descendons sur le glacier du Griesgletscher, en faisant attention de bien rester tous en visibilité les uns des autres. Nous remontons une centaine de mètres pour passer le Passo del Gries (2479 m). Nous descendons alors dans une neige assez molle, en suivant le lit d'un ruisseau. C'est très joli. Nous longeons ensuite le Lago di Morasco juqu'au village de Riale (1729 m). La météo s'améliore, nous commençons à voir un peu de soleil. Nous cassons la croûte sur les tables d'un bar fermé. Ensuite, nous repartons pour environ 400 m de montée pour rejoindre le refuge Maria-Luisa (2160 m). Il y a beaucoup d'installations électriques alentour (barrages et poteaux), qui dénaturent un peu le paysage...

La trace de la journée.



Départ alors que le vent souffle encore (voir le drapeau...).






Dernière trace de soleil ce matin






Essayons de ne pas nous disperser...





Différents changements de peau dans le mauvais temps...









Petite pause alors que le soleil semble vouloir revenir.





Dans le lit du ruisseau.




Jolie maison à Riale.



Mercredi 9 avril, du refuge Maria Luisa (2160 m) au refuge Basodino (1860 m) par le Piz Basodino (3272 m)

Le temps est de nouveau au beau ce matin, mais il fait froid et le vent souffle assez fort. La neige est bien dure. Nous montons par une pente assez efficace jusqu'au joli col de Kästelllücke (2714 m) qui nous permet de rejoindre, par un passage de rimaye en dérapage, le bassin glaciaire sous le pic Basodino. Nous attaquons alors une traversée ascendante, toujours dans le vent pénible qui nous glace. Sur la neige, je trouve deux petits passereaux (bec assez pointu, calotte brune) morts, qui ont été sans doute pris par le vent et sont morts de froid. Nous atteignons l'arête en ski. Nous les laissons là pour chausser les crampons et rejoindre le sommet. Je n'aime pas bien être sur l'arête avec ces rafales de vent, mais étonnament, au sommet nous sommes bien, totalement abrités. Nous y restons un petit moment pour profiter de ce répit, et de la vue. Nous finissons par rejoindre les skis. La descente est en neige super dure, qui fait "tomber les chaussettes". En bas, nous trouvons un petit vallon abrité du vent pour casser la croûte au soleil. Ensuite, nous rejoignons le Lago di Robiei, et le refuge qui est presque à coté. En bas, une avalanche de lourde a ravagé le vallon par lequel nous devions descendre, nous passons sur un épaule à côté. Le refuge est joli (bien que l'environnement est là aussi dénaturé par des cables, poteaux et barrages), le gardien très sympa, et la terrasse ensoleillée et déneigée. Le soir, Risotto maison, que demander de plus ?

La trace de la journée.



Droit devant, le col de Kästellücke, premier passage.






Vue sur la suite de la course depuis le col. L'itinéraire passe par l'épaule en haut à droite.






Didier et Christian dans les man½uvres de skis






Sur le plateau avant l'arète






Fred dans l'arète. Plus bas, le vent souffle la neige






Au sommet, la vierge et un canard...






Andréa au sommet






Didier et Andréa






Fred






Belle descente






Didier nous a trouvé un chemin dans les barres rocheuses






Pause déjeuner à l'abri du vent




Jeudi 10 avril, du refuge Basodino (1860 m) au refuge Piansecco (1982 m) par la Poncione Val Piana (2660 m) et All'Acqua (1614 m)

Le temps est de nouveau au beau et le vent est tombé. Nous montons dans un beau vallon jusqu'au lac Blanc, que nous traversons à ski. Ensuite, la pente se redresse et la neige est dure, et c'est en crampons que nous attaquons un petit couloir jusqu'à l'altitude de 2500 m environ. Nous devons alors redescendre jusqu'au Lago St Fundau, puis remontons en vue de la cabane Cristalina, jusqu'à un col sans nom, qui nous permet de basculer sur le glacier de Vallegia. Nouvelle montée pour un autre col sans nom. Avec Didier et Marc, nous poussons jusqu'au sommet de la Poncione Val Piana (2660 m), puis nous descendons par le Val Cavagnolo jusqu'à All'Acqua. La descente est assez agréable, nous arrivons à trouver de la neige transformée très agréable ("moquette"). À All'Acqua, nous faisons une petite pause au bar judicieusement placé avec sa terrasse ensoleillée, avant d'attaquer la remontée vers le refuge Pianseco. Il est très joli, placé dans une pente un peu boisée. Un abondant ruisseau permet de se laver et de sêcher au soleil.

La trace de la journée.



Le départ se fait dans un joli petit vallon






Belles lumières sur le lac






Belles lumières sur le lac






Belles lumières sur le lac






Marc






Marc dans le couloir






Marc arrive à la sortie du petit couloir












Pause pour remettre les peaux






Didier et Jacques






Montée à l'avant dernier col, au-dessus de la cabane Critalina






A un des cols






Didier au sommet de la Poncione Val Piana




Vendredi 11 avril, du refuge Piansecco (1982 m) au Rotondohütte (2570 m) par le sommet du Piz Rotondo (3192 m)

Malgré les prévisions qui étaient pessimistes, le temps est de nouveau au grand beau. La neige est bien dure, nous partons avec les couteaux sur les skis, mais nous mettons rapidement les crampons avant de rejoindre des pentes plus régulières qui nous permettent de remettre les skis. Nous atteignons ainsi le pied du couloir qui mêne au sommet. Il fait environ 200 m, à 40 à 45°. Nous nous lançons dedans, avec Didier et Christian, que je suis de près pour me donner du courage. Je n'aime pas trop ce genre de couloir, et celui-ci est un peu long. Nous finissons par atteindre le sommet, après quelques pas un peu délicats en rocher. Nous faisons plein de photos avant de redescendre. Personnellement, j'aime encore moins la descente que la montée, et je suis vraiment soulagé d'arriver au dépot des skis. Nous rejoignons les autres au col, où nous faisons une longue pause en attendant que les derniers arrivent du sommet. Nous repartons alors que la neige est un peu molle, et nous remontons jusqu'au Witenwasserenpass (2807 m) dans des pentes parfois un peu trompeuses (quelques glissades, sans conséquences...). Nous avons alors une belle descente jusqu'à la cabane Rotondo (2570 m).

La trace de la journée.



Départ dans le soleil levant...






Départ dans le soleil levant...






Départ dans le soleil levant...






Départ dans le soleil levant...






Dans un petit couloir ravagé par des boules gelées






Un peu plus loin






Nous pouvons remettre les skis jusqu'au pied du couloir






Christian






Nous commençons à attaquer le couloir






Au premier tier, vue vers le bas






Et ça continu, encore et encore...






Au sommet, Christian, Didier, Fred et Andréa






Les même, plus moi






Sur le bas de la descente, enfin...






Pause repas, Christian et Marc






Et c'est reparti






Devant, le dernier col du jour...avant la descente dans la vallée et la remontée de l'autre coté






Alignés comme à l'exercice




Samedi 12 avril, de la Rotondohütte (2570 m) à Réalp (1540 m) en passant par l'Hüenerstöck

Ce matin, Fred, Jean-Paul et Jacques nous quittent pour descendre directement dans la vallée et rentrer chez eux. Comme nous avons un peu de temps, nous partons vers le haut, en petite traversée, vers le Hüenerstöck. La lumière est belle, car des nuages arrivent doucement. Nous attaquons la descente à 8h30, dans une neige très agréable car il est tombé une petite couche d'un cm environ pendant la nuit. Plus bas, nous croisons pas mal de personnes qui montent. La neige redevient très dure et bien moins agréable à skier. Nous rejoignons Réalp, où dans les prairies déneigées quelques marmottent nous sifflent. Nous attrapons le train jusqu'à Fiesch. Je récupére mes affaires dans la voiture des copains, me change, et repars à la gare. Quelques heures de train plus tard, je récupère mon vélo, et rentre à la maison...

La trace de la journée.



Départ du refuge Rotondo






Départ dans le soleil levant...






Départ dans le soleil levant...






Départ dans le soleil levant...






Arrivée vers la crète












C'est par où le chemin ?






Au sommet






Dernière descente du raid, mais pour plus de 1000 m de dénivellé..




Les photos de Didier sont sur son compte Joomeo, et celles de Christian sur son compte Flickr.


Retour au sommaire du site