Week-end dans le val de Bagnes du 26 février au 1er mai 2011

Sortie organisée par Philippe avec Yves et François.

Textes, photos et assemblages des panoramiques par Philippe Quaglia. Tous droits réservés.

Les photos sont cliquables, pour obtenir un agrandissement (attention, certains navigateurs recadrent automatiquement la photo par défaut, et vous ne verrez pas de différence).

François a également fait un beau récit de cette sortie sur son blog.


Samedi 26 février 2011

François et Yves sont arrivés hier soir. Nous partons tranquillement, avec Marielle, pour d'abord récupérer les skis et arvas de location pour Yves et François, puis nous roulons jusqu'à Martigny où nous pique-niquons dans les ruines romaines. Marielle nous quitte pour aller à la fondation Gianada, elle rentrera en train. Nous remontons dans le val de Bagnes jusqu'au parking. Pendant que nous nous préparons, de nombreuses personnes descendent, elles nous disent que la journée était magnifique. Par contre, le mauvais temps est annoncé. Nous finissons enfin par partir, le chemin est évident, il a même été tracé un peu "sauvagement" à travers la forêt. En prenant de la hauteur, quand nous sortons de la forêt, nous commençons à apprécier le paysage qui prend de l'ampleur. Enfin, nous voilà dans la montagne !
Alors que la luminosité décroît, nous approchons du refuge (refuge Brunet), magnifiquement placé. L'intérieur est très chaleureux, en bois, il n'y a pas trop de monde, le repas est bon et la compagnie sympathique, une belle soirée. Dehors, la neige a commencé à tomber...


Yves et François peu après le départ du parking, sur la petite route enneigée.





A la sortie de la forêt, la vue s'éclaircit.






La luminosité diminue, mais les versants d'en face sont toujours au soleil.






Le refuge apparaît alors que la nuit approche.




Dimanche 27 février 2011

Réveil pas trop tôt, et ça tombe bien, il continue de bien neiger. Nous traînons un peu dans le refuge après le petit déjeuner, les personnes qui étaient là redescendent. Vers 11h, nous sortons, dans le brouillard, et nous montons un peu au-dessus du refuge. Nous nous posons vers une bergerie, et nous faisons des exercices Arva. Repas dans l'abri du stock de bois, nous nous entraînons à la pelle à neige (quelques m3 tout de même !) et nous rentrons en milieu d'après-midi. Il neige toujours. Fin de l'après midi à lire des Fluide Glacial. Le soir, nous sommes seuls à manger, très bon repas.


Le matin, la visibilité n'est pas fameuse.




Pause casse-croûte après les exercices Arvas, et avant les exercices de pelletage de neige...




Etrange forme prise par la neige du toit.



Le soir, la vue depuis la fenêtre n'est pas très encourageante du point de vue météo.




Mais le lendemain matin, c'est déjà mieux.



Lundi 28 février 2011.

Ce matin nous avons encore un peu traîné, mais le temps est magnifique. Seul problème, il est tombé environ 40 cm de neige, et le gardien, qui est aussi guide, nous déconseille fortement de monter au Rogneux, le risque de plaques à neige est trop élevé. Quelques personnes sont montées de la vallée, et nous suivons des traces. Intéressante discussion avec une personne de la vallée, nous rebroussons chemin au même endroit que lui, il semble que le passage devant soit trop exposé. Descente dans une poudreuse profonde de rêve, jusqu'à une cabane bien en-dessous du refuge. Pique-nique au soleil, magnifique. Nous remontons jusqu'au refuge, puis bien au-dessus encore. En fait, une trace a été faite, plus haut que ce matin, et nous la suivons jusqu'à être en vue du sommet. Cependant, le temps semble se dégrader un peu, et il commence à être tard, nous redescendons donc, toujours dans une magnifique neige. Mais le dénivelé cumulé de la journée n'est pas mal.



Le paysage semble avoir été recouvert d'une épaisse couche de crème fouettée. Miam, vite, les skis !






Juste un petit moment de bonheur.






Le refuge dans écrin de neige fraîche.






Yves et les sommets.






De nouveau le refuge, d'un peu plus haut.





François arrive...




...puis fait le beau entre les peaux.



Mardi 1er mars 2011.

C'est notre dernier jour, nous repartons en direction du sommet, mais sans avoir franchement l'idée d'y aller. D'ailleurs nous ne sommes encore pas très matinaux... Cependant, la trace est belle, et la neige toujours magnifique, le temps est au grand beau, alors on monte. Nous voilà déjà au col. Il n'y a pas grand-monde, et l'arête finale est un peu embêtante. Il faut rappeler ici qu'Yves et François n'ont pas fait de ski de rando depuis 9 ans, et la dernière fois, on avait fini dans un igloo. Bref j'hésite un peu à continuer, sachant que d'en haut, il faudra traverser dans un vallon qui semble magnifique, mais où je redoute un peu les plaques. Il n'y a que deux traces pour le moment dans ce vallon. Mais François nous force un peu la main, et nous arrivons donc à ce fameux sommet. Pour traverser, il y a un petit pas qui est assez expo. Comme François a un sac qui ne lui permet pas de porter ses skis, je prends sa paire en plus de la mienne, et c'est bien chargé que je fais ce petit passage pas très rassurant. Mais tout se passe bien, et nous trouvons un endroit confortable pour chausser. Départ de la descente, un par un, car je crains un peu pour la stabilité de la couche. La neige est profonde, et magnifique à skier. Nous nous régalons, sauf François qui commence à avoir des problèmes de cuisse. Nous suivons les traces pour descendre, et nous enchaînons de beaux vallons. Plus bas, ça commence à sérieusement se corser, car il s'agit de traverser forêts, ravins, rivières, etc... François a de plus en plus de problèmes avec ses cuisses, et tombe souvent, ce qui le fatigue encore plus. Bref, la fin de la descente est plutôt longue et laborieuse, jusqu'à ce que nous rejoignons enfin une petite route enneigée, qui nous ramène alors au parking par une longue glissade. Seule notre voiture n'est pas déneigée. Le timing est serré, et je dépose Yves et François à la gare de l'aéroport, avant de retourner à Crozet rendre leurs skis. En tout cas, c'était un beau week-end, une belle parenthèse en-dehors des soucis du quotidien, et j'espère qu'on n'attendra pas de nouveau neuf ans avant de refaire ça...




Le sommet est en vue (arrondi, sur la droite).





Yves arrive en suivant l'arête.




François traverse pour aller remettre les skis de l'autre côté.





Sous le sommet, après avoir passé les pentes un peu expos, on peut prendre le temps de faire des photos.




Entre godille et gamelle.





Ce matin, un lapin, a fait sa balade.




Fin du beau vallon, et début de la forêt.




Yves dans une conversion sur sapin.




Yves et François (cherchez-les !) dans la forêt.




Retour au sommaire du site